‘Die-in’ à Paris s’oppose au projet de loi meurtrier ougandais

Publié le 2 décembre 2012

'Die-in' in Paris to protest Uganda's anti-homosexuality bill.

‘Die-in’ à Paris

Alors que le parlement de l’Ouganda s’apprête à adopter un projet de loi durcissant la pénalisation de l’homosexualité dans ce pays, le Collectif des Ougandais-es LGBT en France s’est créé.

Le 29 novembre, le collectif a rassemblé une trentaine de manifestants à Paris, sur le parvis des Droits de l’Homme, place du Trocadéro, pour lutter contre le projet de loi ougandais qui peut-être pourrait bientôt condamner à mort les homosexuels.

À l’occasion de la manifestation « Die in », avec le soutien de l’association Inter-LGBT, le collectif a dénoncé ce projet de loi ignoble, en se référant aux déclarations des associations SMUG (Sexual Minorities of Uganda) et Farug (Freedom and Roam Uganda).

Protesters in Paris call for human rights of LGBT people in Ugandan.

Manifestation: “Ouganda, arrête de tuer les lesbiennes, gays, trans”

Les objectifs de ce collectif sont les suivants :

  • Apporter du soutien aux militants LGBT de leur pays d’origine ;
  • Sensibiliser les militantEs, la communauté LGBT française et le grand public à la situation du pays ;
  • Devenir un interlocuteur crédible du gouvernement français dans son action diplomatique auprès de ce pays.

Un articles par Tetu a indiqué:

Sur l’esplanade, presque tous les Ougandais du collectif organisateur avancent masqués. Car derrière les clowns tristes et les loups colorés se cachent des réfugiés politiques.

"Stop the Anti-Homosexuality Law in Uganda, Freedom and Tolerance!" says this protest sign.

“Stoppons la loi anti-homos en Ouganda!”

Pour la plupart, ils craignent les représailles. Mais Jackson, lui, est venu à visage découvert, résigné: «J’ai été arrêté plusieurs fois, mis en prison, menacé de la peine de mort. Je suis sur les listes de toute façon.»

Pour plusieurs d’entre eux, la fuite était le seul recours. «Là bas, c’est déjà la chasse aux sorcières, raconte-t-il. La police peut tout vous faire: vous insulter, vous arrêter, vous battre. Certains parlementaires ont dit qu’ils feraient passer cette loi avant le 24 décembre, comme un cadeau de Noël à tous les Ougandais. Ça en dit long sur leur état d’esprit.»

Auf Usaam Mukwaya, un porte-parole du collectif, a dit: «En France, on débat sur le mariage, sur l’égalité des droits. En Ouganda, on débat encore sur le droit des homosexuels à vivre.»

'Die-in' by Ugandan refugees in Paris.

Manifestation près de la Tour Eiffel

Encore par Tetu:

Une militante des Lesbiennes of Color interrompt Auf Usaam: «Rappelle-leur que l’extrême-droite américaine presse le gouvernement ougandais de passer la loi.»

Et l’organisateur de confirmer: «Ils ont mis en place des financements importants pour être sûr que la loi soit votée.»

Pour les associations françaises, aucun miracle n’est attendu côté français. «La France donne 30.000 euros au fonds de soutien LGBT pour l’international. C’est ridicule. Aucun engagement vraiment fort sur l’international ne s’est dégagé des discours politiques», explique un militant français.

About Colin Stewart

Colin Stewart, a 40-year journalism veteran, is publisher and an editor of the "Erasing 76 Crimes" blog. More profile information on Google+. Colin Stewart, un vétéran du journalisme de 40 ans, est éditeur et rédacteur en chef du blog "Erasing 76 Crimes." Plus d'informations de profil sur Google+.
This entry was posted in Africa (Sub Saharan), Europe, International pressure for LGBT rights, Posts in French and tagged , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to ‘Die-in’ à Paris s’oppose au projet de loi meurtrier ougandais

  1. Pingback: Cameroun: L’homophobie vs. la lutte contre le SIDA | 76 CRIMES

  2. Pingback: Haro sur les violations des droits des LGBTI au Cameroun | 76 CRIMES

  3. Pingback: Non coupable: 2 au Cameroun qui ont été condamnés à 5 ans | 76 CRIMES

  4. Pingback: Non coupables: 2 au Cameroun qui ont été condamnés à 5 ans | 76 CRIMES

  5. Pingback: Rapport: Un homosexuel lynché au Cameroun | 76 CRIMES

  6. Pingback: Cameroun: Arnaque et guet apens parmi les LGBTIs | 76 CRIMES

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s